S’impliquer dans sa communauté

Par Dominique Caron

Donner de son temps

« Le temps, c’est de l’argent » disait Benjamin Franklin. À défaut de faire des dons en argent, offrir de son temps comme bénévole est très important pour plusieurs organismes de bienfaisance. Que ce soit pour emballer des denrées, cuisiner ou livrer des colis, cette période de pandémie mondiale est particulière, mais n’empêche aucunement plusieurs implications sporadiques ou durables.

Le premier Mellem étant situé à Brossard, voici quelques organismes où il est possible de s’impliquer auprès de sa communauté.

Cuisiner des petits plats 

Créé dans les années 2000, l’organisme Les Cuisines de l’Amitié offre des repas économiques et savoureux dans le but de contrer l’insécurité alimentaire chez les aînés. Les repas sont préparés par des bénévoles et livrés chez les bénéficiaires les plus vulnérables à leur domicile ou parfois dans les CLSC voisins. Certaines activités sont suspendues, mais la vente de leur repas se poursuit (à 1 $ le souper, on ne dit pas non!) Ils recherchent donc de l’aide à la cuisine, à la préparation et à la livraison!

Ensemble pour faire la différence 

Dédié à soutenir les familles à faible revenu, tant au niveau émotionnel que matériel, Mission Nouvelle Génération organise toutes sortes d’activités où les bénévoles pourront mettre à contribution leurs compétences, surtout quant à la banque alimentaire qui nourrit de nombreuses familles toutes les semaines. L’organisme offre également des ateliers de vélo, des services de mécanique automobile, comme le changement de pneus, à faible prix et ils ont même un jardin communautaire!

Prendre soin des animaux de compagnie 

Plutôt unique en son genre, la Fondation Zabarella veille aux petits soins des animaux de compagnie des personnes sans abris ou à faible revenu. Grâce à des dons de nourriture et aux bénévoles, ils offrent des blessings bags (petits sacs réconfort) pour leur clientèle et leur meilleur ami canin ou félin. Ils aident entre autres à fournir des services vétérinaires et de la nourriture. Un coup de main n’est jamais de trop pour les amis des animaux!

Briser l’isolement chez les aînés issus de l’immigration 

La Maison internationale de la Rive-Sud (MIRS) en fait beaucoup pour sa communauté de l’agglomération de Longueuil. Déterminée à briser l’isolement des aînés immigrants, la Maison offre en tant normal des ateliers en tout genre que ce soit linguistique, artistique, artisanal ou physique. Situé à Brossard, le Café des aînés de la MIRS recherche plusieurs bénévoles pour accomplir toutes sortes de tâches, selon vos intérêts et compétences.

Épauler les jeunes mères de 25 ans et moins 

L’Envol accompagne les mères âgées de moins de 25 ans pour les aider à atteindre l’autonomie, que ce soit en offrant des services de garderie ou même un service de transport vers les activités du centre (cueillette de pommes, ateliers) et du dépannage alimentaire. Surveillez leurs activités pour les appuyer et donner de votre temps.

Pour plus d’informations, vous pouvez utiliser les ressources du Centre de bénévolat de la Rive-Sud au https://www.benevolatrivesud.qc.ca/