Croire au vivre ensemble

Discussion avec Hugo Girard-Beauchamp,
concepteur des habitations locatives Mellem

Par Dominique Caron

Les édifices à condos défilent et s’enchaînent le long de la rive sud du fleuve Saint-Laurent. On a beau les voir jour après jour, ces bâtiments se suivent et se ressemblent. Mais il arrive parfois, entre ses formes indistinctes et répétitives qu’un éden se cache aux yeux des automobilistes pressés. Dans le paysage brossardois, c’est le Mellem.

Architecture biophilique, chutes à compost pour les étages supérieurs, place publique, jardins et potagers extérieurs pour les résidents, l’initiateur du projet Mellem qui verra le jour à l’été 2021, Hugo Girard-Beauchamp, voit grand. Fort de son expérience dans l’immobilier au sein de Maître Carré, Hugo a travaillé sur plusieurs projets d’habitation, mais à chaque vente «Disons que ça m’arrachait un peu le cœur de les laisser partir», admet-il. Cela a fait croître le désir de développer un projet pérenne dans lequel l’investissement personnel pourrait persister.

La communauté, un pilier

Adepte des voyages (avant la pandémie mondiale) Hugo s’inspire fréquemment des initiatives internationales. À Copenhague, le mode de vie Hygge des Danois a fortement inspiré son désir de mettre de l’avant la communauté. « À la base Mellem est une marque multigénérationnelle. On croit beaucoup au vivre ensemble des familles, des jeunes, des plus âgés … » précise-t-il en insistant sur cet élément de réflexion.

« On veut avoir un impact significatif », souligne Hugo. Comment? En offrant un lieu de vie à proximité de la nature en contexte urbain. À Brossard, le premier Mellem est « près de l’action, sans être dans l’action. » L’accessibilité du transport en commun, de la piste cyclable pour le transport actif et la présence du fleuve font partie de l’écosystème des logements de Mellem. 

Outre le transport, d’autres enjeux urbains apparaissent, comme celui des déserts alimentaires. « Le commerce de proximité c’est ce qui donne la saveur d’un quartier », témoigne le Montréalais d’origine. C’est pourquoi la construction prévoit un espace pour un local commercial. Un café? Une boulangerie? Qui sait? « On a pas toutes les réponses aujourd’hui! On va vouloir sonder [les membres de la communauté], comprendre ce qu’ils veulent. On va garder une oreille attentive. »

L’architecture à votre service

Le design biophilique fait ses preuves dans les milieux urbains : que ce soit dans le public, le communautaire ou le privé. Ce type de design privilégie une connexion naturelle avec l’environnement extérieur, dans le choix des matériaux et la disposition des installations notamment. « On a travaillé le volume des balcons pour permettre d’aller chercher un maximum de lumière naturelle dans les appartements et éviter de voir le dessous du balcon d’en haut », explique-t-il en parlant du travail d’architecture.

Quand on pense aux enjeux de la pandémie, que ce soit la santé mentale ou physique, la pause forcée du confinement a remis en perspective l’impact de l’environnement physique et naturel sur nos états d’âme.

Mellem pourrait s’installer prochainement sur l’île de Montréal ainsi que Gatineau. La marque de bâtiment à logements ne tardera pas à accueillir ses premiers locataires à Brossard à l’été 2021.

mellem.ca